Cette fois, c'est moi qui m'y colle!!
Ce 20 octobre, le défi est hors norme:
Parler d'un de mes plaisirs solitaires !
D'autres copinautes se sont joints à moi
pour des aveux sans retenue,
toute honte bue:
Vous trouverez les confessions publiques de:
(J'inscris les liens au fur et à mesure...)
Jeanne,
Soène,
Vonnette,
Manou dans la foret,
Jacou,
Mamylor,
Lisamax,
Célestine,
Toutdoucemans,
L'oeil et la main,
Passiflore2,
Sur des ailes de papier,
Bleck...




Et c'est VONNETTE qui reprend la main pour le défi  du 20 novembre !

****

Ma participation:
"En avance sur la vie"

4h 33 …

J’ouvre les yeux … Allons, il est grand temps de se lever !
A quoi bon rester au lit, quand on est réveillé ?
C’est du temps perdu…
Dans la maison silencieuse, j’avance à pas feutrés. La cafetière italienne, nettoyée la veille, m’attend.
Surtout pas de capsule!!
Je verse l’eau adoucie puis la mouture de café dans son réceptacle, légèrement tassée. Presque sans bruit, je visse la partie haute. Une fois la machine posée sur la plaque à induction, je règle la durée et la puissance : 2 minutes à 10. C’est l’exacte procédure pour obtenir un arabica Sidamo d’Ethiopie parfaitement dosé. Au bout de quelques secondes, un chuintement discret s’échappe pour finir rapidement dans un puissant souffle.
Alors, un incomparable parfum se répand dans la cuisine.

cafetière


Encore quelques secondes et la machine s’essouffle. Sur le sucre de canne posé au fond du bol, je verse le breuvage tout frémissant… Un nuage de lait … Debout, appuyé contre le plan de travail, je ferme les yeux, alors que les arômes puissants et subtils envahissent ma bouche…

what else


C’est un rituel extatique, que je ne partage jamais. 

Autour de moi, tout est calme, paisible, endormi.
Je suis en avance sur la vie et j'aime ça.
Une autre belle journée s’annonce...

Il y a quelques jours, je suis parti dans les Pyrénées
pour une semaine de randonnée.
A l’hôtel, il me fallait patienter longtemps avant le petit déjeuner, en commun, à 7H 45.
Le café, du robusta, était industriel et lyophilisé.
Une punition.
Mais un supplice valant quand même mieux qu'une tasse de thé!