D’un pas décidé j’arpente l’allée Elles sont là, impassibles, toutes désirables dans leurs couleurs chatoyantes…J’hésite longuement, puis je me décide enfin pour une blanche à la douceur profonde et veloutée, je l’emmène dans ma voiture, sans un mot je me dirige vers ma maison…

Nous sommes seuls, elle et moi : instant unique du « juste avant », après … ce ne sera plus jamais pareil…Apres l’avoir observé de près, je me félicite de mon choix : j’admire sa robe satinée, douce et tendue…Je sais déjà qu’elle sera parfaite au moment tant attendu de la « finition »… Je la caresse du regard, en me laissant enivré de son parfum entêtant…

Alors, enfermés dans cette pièce nue, la danse commence, accompagnée du saxo de Sonny Rollins…Sans un mot je me vois étendre un drap à même le sol…J’enfile ma protection de caoutchouc et lentement avec mille précautions, je la plaque contre le mur, d’un poignet souple, je la caresse en gestes croisés pendant de longues minutes…Docile, elle se laisse faire… Deux heures ont passées… Bientôt la dernière passe - me dis-je impatient- cette peinture est vraiment superbe ! ! !

(C'est un billet déjà ancien que je re-publie suite aux travaux de peinture débutés par Miss Fille Bavarde :)

Bon courage à toi !! )